Collecte de Jeannine - (Castelbiague)

Dublin Core

Titre

Collecte de Jeannine - (Castelbiague)

Abstract

Sujet

Gascon (sociolinguistique)
Sobriquets (villages)
Lessive
Pâques
Guerre mondiale (1939-1945) -- Histoire

Description

00'00 : Sobriquets :

Neishuda a çò de Lica, quartièr deths Mèrles

Chez le boucher : On l’appelait a çò deth Cordonièr. Moi, j’en ai toujours entendu parler par les vieux. Il devait y avoir un cordonnier certainement.
A çò de Manta (3 maisons), A çò deth Bordalés, A çò de Salvet

La maison d’à côté (de çò de Salvet), ça s’appelait chez Caròla. Il devait y avoir quelqu’un qui s’appelait comme ça. - ua auta maison abandonada (no's bremba pas deth nom)
A çò de(th) Baron

Il y avait un professeur. Ça devait avoir un autre nom mais, moi, j’ai toujours entendu parler de çò deth Professor (...)

07'40 : Toponimia : Eths Somastres
Il n’y avait pas de maisons avant. Maintenant, il y en a (…) Derrière chez le Professor, il n’y avait rien.

08'24 : Sobriquets : Le talhur de Perrisé – Chez Piva - Era Peirosa - Eths Marròts.
10'20 : Toponimia :
Ici, c’est le Tucau. Ça veut dire Tucau, Tuc, un peu… C’est comme le Tucàs, là-bas, le bois. C’est une hauteur.

10'33 : Socilinguistique : Mon mari a toujours rouspété parce que on lui a parlé que français ici. Sa mère, elle lui parlait que français. Alors il était embêté pour une conversation en patois. Il avait quelques problèmes. Comme moi, comprendre, on comprend mais c’est pas…
Et pourtant, on vous a toujours parlé patois, à vous.
Vous voyez ce que ça a donné… Je sais en parler ! Il y a des mots que je dis en patois au lieu de les dire en français.

Elles (eras dròllas) ont pris l’occitan pour le Bac. D’ailleurs, je crois que c’est de là que vient ce livre (Petite anthologie occitane du Comminges) mais je crois pas qu’elles soient bien fortes pour en parler quand-même.

12'05 : Toponimia – eth camins – Eth Puesto – Chez Tetine - Chez le Majòr :
Ça a dû avoir un autre nom, avant. Parce que c’est quelqu’un qui a amené le nom du Leudari, si j’ai compris. Alors ça s’est appelé chez le Majòr. Ua auta maison desapareishuda


15'38 : Toponimia - Eth Contilh (Pontilh) – Eth Plan – un autre Contilh (Pontilh) aths Gavats – Paulets – Eths Gendrons - Eth Clòt –
Eth Carbiu :
Nous, on a un pré qui est à moitié en Castelbiague, la moitié en Montastruc. Le nôtre, Carbiu (…), ça a toujours été un pré, ça. Parce que, attention, ça descend beaucoup, c’est dangereux.

La Plagne (Era Planha) : Un pré, en allant vers Montastruc, ça s’appelle la Planha. Un peu loin, c’est le Carbiu.

Era Peirosa, Eth Horquet, Eth Pau, Eth Ponin – Era coma d'Ahins -

24'04 : Sobriquets – era gran-mair neishuda a çò de Paul :
Quand on parlait de chez le Menèr, c’était Lucie du Menèr.


24'54 : Toponimia : Les Santoures, l'Argenton, eth Capdèts, Les Barrales, Camp Gran, Era Saunenca,
On appelait toujours la Poste Vielle parce que c’était la Poste, avant. - Era Lana

28'01 : Toponimia (seguida) - Saint Oulé – Le Gravèr du Soc (Les Prades) - Eth Vermelhon
Era Arruera , Saint Martin, Era Aaubigassa, Era hont de Gajan – Coma Escudèra / Coma Escurèra


35'30 : Sobriquets : utilisation – Chez Soeish – Chez le Majòr : ça s’est appelé chez le Majòr. (traças sus papèrs vielhis)
A la maison, c’est quelqu’un qui est venu, qui s’appelait Angélique, soi-disant, alors ils en ont fait chez Lica. Je crois qu’elle était de la Ribereuille. Ça s’est appelé chez Lica.

37'36 : Era aiga – hèr béver eras vacas – la pompe (au Tucau) – Aux Merles : On allait les amener (eras vacas) à une fontaine : ça s’appelle la Hont du Musquin. Era hont deths Culòts (derrière chez Le Gon)

Abreuvoirs dans les quartiers en 1954/1955 - un puits par maison – faire boire à l'Arbas

39'30 : Era Arruscada :
Le lundi de Pâques, ça se passait, ça. On faisait bouillir la lessiveuse dehors et, après, on allait le rincer à l’Arbars, en dessous de l’ancien presbytère.

40'00 : Toponimia : Eths Lavaders

41'00 : Sobriquets : Il demandait toujours comment ça s’appelait, cette maison. Moi, j’avais dit : « C’est chez le Menèr. » Ma belle-sœur, elle a quand-même 10 ans de plus que moi, elle a dit : « Ça a un nom. » Après, elle l’a retrouvé, quoi : c’était chez le Gòc

41'45 : Toponimia – Era Coma – Palhars - A Sent Martin, là, je me rappelle y être allée faire du foin et tout ça… Maintenant, c’est des bois. - Era Crotz – eth camin deths Murrets boishoat

43'55 : Era 2nda GM - Era Baderca - A Sent Olèr ils avaient pris un refrectaire au STO (a çò de son pair) – deux officiers allemands ont passés chez Darnaud à la recherche d'une femme (femme d'un général Américain quie était bien passé par là).


45'11 : Era 1èra GM – un oncle de mon mari qui est mort là-bas en 1914 – son beau père et son père aussi. Son père brancardier

47'33 : Eths lops – eths ossalhèrs : Martin

49'27 : era Escòla deras Pireneas en visita a Castèthviague en 1920 (castèth de Tersac, Pont de Pradas)

51'35 : Sociolinguistica e sobriquets
On l’appelait Pierre du Tomiu aussi. Il était sorti de chez… où habite Madame Doumenc.

Créateur

Jean-Paul Ferré, enquêteur

Source

JPF31[SS-Castel-DEj]

Éditeur

Eth Ostau Comengés

Format

Texte/html

Langue

gascon

Type

Texte

Spatial Coverage

Castelbiague

Person Item Type Metadata

Birth Date

16 juin 1932

Birthplace

aux Merles (Castelbiague)

Citer ce document

Jean-Paul Ferré, enquêteur, “Collecte de Jeannine - (Castelbiague),” Oralitat de Gasconha, consulté le 23 mai 2022, https://culturaviva.ahum.fr/items/show/752.

Formats de sortie